ASRC : session spéciale sur le Dialogue structuré (26 juin 2019)

Intervention de la France ASRC : session spéciale sur le Dialogue structuré Vienne, le 26 juin 2019

Monsieur le Président,

Excellences, chers collègues,

La France soutient pleinement les déclarations de l’Union européenne et remercie chaleureusement la présidence néerlandaise pour son excellent travail. Nous souhaiterions néanmoins ajouter quelques éléments à titre national.

Le Dialogue structuré est né pour trouver une meilleure compréhension entre Etats participants et reconstruire une base solide pour avancer sur le sujet de maitrise des armements conventionnels en Europe. Nous, les Ep, nous devons de mettre à profit cette occasion unique de tenir un dialogue constructif en application des principes de l’Acte final d’Helsinki, réaffirmés à Hambourg en 2016. Il est en effet dans l’intérêt de tous de coopérer plus intensément pour la stabilité et la sécurité dans l’espace OSCE. N’oublions pas l’importance des instruments que nous avons développés jusqu’alors et préservons cette fragile mais indispensable architecture de sécurité en Europe.

La modernisation substantielle du Document de Vienne est notre priorité. La poursuite de nos échanges dans le cadre de ce dialogue sur d’autres outils, ne peut que servir cette priorité, tout en la complétant.

Nous considérons que le Dialogue structuré est une mesure de confiance en soi. Ceci ne doit néanmoins pas nous empêcher de travailler sur des projets concrets. La collecte de bonnes pratiques sur la réduction des risques et la prévention des incidents nous semble être tout à fait intéressante, tout comme l’idée d’un modèle de présentation pour les briefings volontaires et le développement de procédures de communication de routine entre les chefs militaires dont les unités se trouvent proches de frontières internationales. Par ailleurs, l’échange d’information est un facteur important de transparence, son optimisation pourrait être étudiée également.

Dans cette perspective, nous soutenons pleinement la dynamique pragmatique et réaliste initiée par la Présidence Néerlandaise d’aller vers plus de substance en concentrant notre attention sur des points précis. Nous accueillons ainsi sans réserve l’idée d’une discussion sur la prévention des incidents et la gestion du risque, relative aux aéronefs et bâtiments militaires dans les eaux internationales, et espérons que celle-ci puisse être approfondis lors de la prochaine session du Dialogue Structuré.

Merci de votre attention.

Dernière modification : 02/07/2019

Haut de page