Arménie et Ukraine : Déclaration du porte-parole du 12 mai 2016

Arménie - Entretiens de MM. Jean-Marc Ayrault et Harlem Désir avec M. Edward Nalbandian, ministre arménien des affaires étrangères (12 mai 2016)

M. Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international recevra cet après-midi M. Edward Nalbandian, son homologue arménien.

Les deux ministres souligneront l’importance de la relation franco-arménienne et travailleront à développer encore notre coopération pour lui donner une nouvelle impulsion. Ils évoqueront les efforts de la co-présidence du groupe de Minsk pour parvenir une solution négociée, pacifique et durable au conflit du Haut-Karabagh.

M. Nalbandian s’entretiendra aussi avec M. Harlem Désir, secrétaire d’Etat chargé des affaires européennes, avec lequel il fera notamment le point sur les négociations en cours en vue de la conclusion d’un accord-cadre entre l’Arménie et l’Union européenne.

Ukraine

Q - Jean-Marc Ayrault s’est rendu hier à Berlin pour participer à la réunion en format "Normandie". Pourriez-vous donner des détails de cette réunion ainsi que préciser des résultats concrets ?

R - Lors de la réunion en format "Normandie" qui s’est tenue hier, le 11 mai, à Berlin, les discussions des ministres des affaires étrangères français, allemand, russe et ukrainien ont porté sur trois aspects de la mise en œuvre des accords de Minsk :

1- sur la sécurité dans l’Est de l’Ukraine, les ministres sont convenus d’avancées concrètes en faveur de la consolidation du cessez-le-feu, comme le désengagement des troupes des « points chauds », la création de zones démilitarisées, le retrait des armes, la mise en œuvre d’actions de déminage et la création d’un mécanisme de coordination entre le Centre conjoint de contrôle et de coordination mis en place pour suivre le cessez-le-feu et l’OSCE.

2- sur les élections locales dans l’Est de l’Ukraine, les Ministres ont chargé le coordinateur du groupe de travail politique, l’Ambassadeur Pierre Morel, de poursuivre les discussions sur la base du projet de loi électorale présenté par l’Ukraine et des propositions russes.

3- enfin, les ministres ont prévu que les parties continueraient d’examiner, dans les prochaines semaines, les options émises par l’OSCE sur la sécurisation des élections.

La France et l’Allemagne sont déterminées, après cette réunion productive, à poursuivre leurs efforts pour que la consolidation du cessez-le-feu en vigueur depuis la trêve pascale permette la tenue prochaine d’élections dans l’Est de l’Ukraine.

Dernière modification : 13/06/2016

Haut de page