Bilan de l’atelier régional sur la coopération contre le terrorisme dans le bassin méditerranéen (Malaga, 17 et 18 septembre)

L’atelier régional sur la coopération contre le terrorisme dans le bassin méditerranéen a été l’occasion pour la soixantaine d’experts présents et représentant des pays des deux rives de la Méditerranée, d’appeler à la poursuite des efforts en matière de lutte contre le terrorisme notamment afin de prévenir le phénomène.

Au cours des travaux, plusieurs pistes ont été évoquées pour favoriser le partage du renseignement et la coopération entre policiers et magistrats. A plusieurs reprises, la stratégie et le dispositif spécifique de la France contre le terrorisme ont été valorisés, de même que l’exemplarité de la coopération entre la France et l’Espagne, grâce à laquelle des résultats probants ont été atteints.

Il a été également rappelé que les instruments juridiques internationaux et en particulier ceux des Nations-unies (dont la résolution 1373 adoptée en 2001) offraient un cadre adapté à une lutte contre le terrorisme respectueuse des droits de l’Homme. Ce socle commun est précieux pour les Etats qui disposent aujourd’hui de dix-huit conventions (dont quinze sont entrées en vigueur).

Au-delà des mécanismes formels d’échanges entre services et magistrats, l’intérêt de tisser également des liens de confiance entre pays a été souligné. Organisé par l’OSCE et l’ONUDC, cet événement y a contribué. Il avait été rendu possible grâce au soutien financier de la France, qui était représentée par une délégation comprenant des experts des ministères de l’Intérieur et de la Justice.

Dernière modification : 23/09/2013

Haut de page