Conférence de M. Laurent Fabius (16 octobre 2017)

M. Laurent Fabius, Président du Conseil constitutionnel de la République française, a ouvert à Vienne le 16 octobre la conférence annuelle de l’OSCE sur les engagements pris dans les domaines économique et environnemental.

En tant qu’ancien Président de la COP21, Laurent Fabius est parvenu en décembre 2015 à faire émerger un consensus des 196 parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, afin que soit adopté l’Accord de Paris. Pour la première fois, un accord universel, durable et juridiquement contraignant a ainsi pu être conclu en matière de lutte contre le dérèglement climatique.

Fort de ce succès et désireux de poursuivre son action, un projet de pacte mondial pour l’environnement a été rédigé sous l’impulsion de Laurent Fabius par un groupe de 80 juristes issus de 40 pays.

Comme l’a souligné le Président de la République Emmanuel Macron lors du sommet sur le pacte mondial pour l’environnement à New York le 19 septembre dernier, depuis plusieurs décennies, l’ONU et ses agences mènent au quotidien un combat dans les domaines du dérèglement climatique, de la biodiversité, de la lutte contre la déforestation et la désertification, de la lutte contre les trafics d’espèces menacées, des mesures contre la pollution de l’air, de l’eau et des sols, ou encore de la sauvegarde des océans et des pôles. Ces combats ont donné lieu à des déclarations, à des conventions ainsi qu’à des protocoles. Tous ces textes et efforts conjoints méritent désormais l’adoption d’un cadre unique universel qui portera au plus haut les ambitions des peuples et des gouvernements pour la protection de notre environnement.

Ces questions sont par ailleurs intimement liées aux objectifs poursuivis par l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe. Le dérèglement climatique est un multiplicateur de menaces, qui entraînera la raréfaction des ressources et provoquera le déplacement de populations. La pénurie d’eau, les crises alimentaires et la multiplication des événements climatiques extrêmes vont amplifier des déséquilibres susceptibles de déboucher sur des crises ou des conflits.

Dernière modification : 17/10/2017

Haut de page