Conférence de l’Alliance - nécessité de tripler les poursuites contre les auteurs de traite des êtres humains en Europe

La 20ème conférence de l’Alliance contre la traite des personnes qui s’est tenue du 20 au 22 juillet 2020 a constaté la baisse de 50% des poursuites contre les auteurs de traite des êtres humains en Europe et souligné la nécessité de renverser cette tendance.

« Mettre fin à l’impunité : rendre la Justice en poursuivant les responsables de traite des êtres humains »

La conférence de l’Alliance de l’OSCE contre la traite des êtres humains est une plateforme informelle de plaidoyer et de coopération qui comprend des organisations internationales et la société civile. Elle a été lancée en 2004 pour combiner et coordonner les efforts de tous ses partenaires derrière l’objectif commun de prévention et de lutte contre la traite des êtres humains. Agissant comme un cadre pour améliorer la synergie, l’Alliance aide également les États participants à établir une approche harmonisée pour lutter contre la traite des êtres humains.

Malgré l’existence dans la majorité des États participants d’un cadre juridique solide pour lutter contre la traite des êtres humains, l’impunité reste répandue dans la région de l’OSCE et seul un petit nombre d’auteurs sont jugés pour leurs actes.

En réponse à la baisse du taux de poursuites pour trafic des êtres humains dans la région de l’OSCE, cette conférence s’est présentée comme un nouvel élan pour augmenter le nombre et améliorer la qualité des poursuites.

JPEG

Quelques chiffres clés :
- 3ème forme de trafic la plus répandue au monde
- 150 milliards de dollars de profit annuel au niveau mondial
- 25 millions de victimes estimées dans le monde
- 1 personne poursuivie pour 2 154 victimes
- depuis 2015, il y a eu une baisse de 50% du nombre de poursuites pour traite des êtres humains en Europe et une chute de 75% des poursuites pour traite à des fins d’exploitation par le travail

Derrière ces chiffres, ce sont des millions d’hommes, de femmes et d’enfants, exploités à des fins de prostitution, forcés à travailler, mendier, à commettre des délits, réduits en esclave, par celles et ceux qui ont fait de leur vulnérabilité leur fonds de commerce..

OSCE

JPEG

En France, grâce à la mobilisation de tous les services de l’État et des associations, la lutte contre la traite est devenue une politique publique à part entière : le premier plan d’action national contre la traite des êtres humains a vu le jour en 2014 afin de prévenir le phénomène, mettre fin à l’impunité des réseaux criminels et protéger les victimes à l’échelle nationale et internationale. La loi du 13 avril 2016, qui abroge le délit de racolage et sanctionne le recours à la prostitution, avec l’objectif de mieux protéger les prostitués en dissuadant la demande, en a été un vecteur déterminant.

Le deuxième plan d’action national pour la lutte contre la traite, adopté en octobre 2019 pour la période 2019-2021, se décline en 45 mesures qui s’articulent autour de 6 axes :
• informer et communiquer pour mieux prévenir le phénomène ;
• définir une stratégie d’identification des victimes ;
• protéger et accompagner les victimes de la traite ;
• intensifier la répression des auteurs ;
• coordonner l’action publique de la lutte contre la traite des êtres humains ;
• renforcer la coopération aux niveaux européen et international.

Le Ministère de l’Europe et des affaires étrangères contribue à cet effort, en promouvant et en accompagnant par des activités de coopération, la mise en œuvre des instruments juridiques visant à renforcer la coopération internationale, notamment la Convention de Palerme dont nous célébrons les 20 ans cette année.

Les ministres français et suédois des Affaires étrangères se sont engagés à renforcer la coopération entre nos deux pays afin de lutter contre la traite des personnes à des fins d’exploitation sexuelle. Cet engagement bilatéral se traduit notamment par la promotion active de l’abolition de la prostitution partout dans le monde.

JPEG

France Diplomatie

Dernière modification : 31/07/2020

Haut de page