Conférence sur la sécurité des journalistes dans la zone de l’OSCE (Vilnius, 7 et 8 Juin 2011)

La Présidence lituanienne de l’OSCE et la Représentante de l’OSCE pour la liberté des médias, avec le soutien des Présidences 2010 (Kazakhstan), 2012 (Irlande) et 2013 (Ukraine) de l’OSCE, ont organisé une conférence sur la sécurité des journalistes à Vilnius les 7 et 8 juin.

La conférence a été ouverte par le Président en exercice de l’OSCE, le Ministre des Affaires étrangères lituanien Audronius Azubalis, le Secrétaire général de l’OSCE, Marc Perrin de Brichambaut, le Président de l’Assemblée parlementaire de l’OSCE, Petros Efthymiou, le vice-ministre ukrainien des Affaires étrangères, Pavlo Klimkin, et le vice-ministre kazakhstanais de la Communication et de l’Information, Nuray Ourazov.

La France était représentée par notre ambassadeur en Lituanie, François Laumonier, et par un membre de la Représentation permanente auprès de l’OSCE.

La conférence a réuni plus de 250 participants, représentant les Etats participants de l’OSCE, la société civile et les médias.

Les trois sessions de travail ont mis en exergue les principaux messages suivants :

- des médias libres et indépendants sont indispensables pour assurer le respect de la démocratie, de l’Etat de droit et des droits de l’homme ;

- les journalistes doivent pouvoir travailler dans un environnement sûr. Il revient aux gouvernements de faire en sorte que leur sécurité soit assurée. Les hommes politiques doivent défendre les journalistes indépendants et condamner les violences contre les médias ;

- les violences, les intimidations et les pressions contre les représentants des médias persistent dans de nombreux Etats participants de l’OSCE. Les journalistes sont trop souvent victimes de poursuites judiciaires abusives dans le cadre de leurs activités ;

- l’impunité dont bénéficient trop souvent les personnes coupables de violences contre les journalistes est inacceptable. Elle engendre un climat de peur et d’intimidation et conduit les journalistes à s’autocensurer ;

- la justice doit pouvoir enquêter en toute indépendance sur les atteintes à la sécurité des journalistes et condamner les personnes coupables de ces actes, ainsi que leurs commanditaires.

L’importance des violences et des atteintes à la sécurité des journalistes en Russie, en Azerbaïdjan, en Turquie, en Ouzbékistan et au Turkménistan ainsi que la répression contre les médias en Biélorussie ont été soulignées par de nombreux intervenants.

L’union européenne et les Etats-Unis ont appelé les Etats participants à mettre en œuvre les engagements qu’ils avaient pris en matière de liberté des médias dans le cadre de l’OSCE et notamment à assurer la protection et la sécurité des journalistes.

La délégation française a souligné le soutien de la France à la mobilisation et au travail de l’OSCE sur les questions de sécurité des journalistes. Elle a rappelé l’attachement constant et engagé de notre pays en faveur de la liberté de la presse ainsi que de la sécurité et de la liberté d’expression des journalistes et le travail important mené par la France sur ces sujets, avec nos partenaires de l’OSCE, de l’Union européenne, du Conseil de l’Europe et des Nations unies.

En conclusion de la conférence, la présidence lituanienne a publié une déclaration présentant un ensemble de recommandations pour améliorer la sécurité des journalistes dans l’espace de l’OSCE. Cette déclaration pourrait servir de base à une décision du Conseil ministériel de l’OSCE qui se réunira à Vilnius en décembre. Cette perspective a été soutenue par l’Union européenne.
Site de la conférence

PDF - 54.6 ko
Déclaration de l’UE à la conférence sur la sécurité des journalistes dans la zone de l’OSCE
(PDF - 54.6 ko)
PDF - 37.7 ko
Les recommandations sur la sécurité des journalistes
(PDF - 37.7 ko)

Dernière modification : 10/06/2011

Haut de page