Conseil Permanent du 16 février 2017

Intervention de Mme Roger-Lacan, ambassadrice,
représentante permanente de la France auprès de l’OSCE

Monsieur le Président,

Je m’aligne sur la déclaration qui a été prononcée par le Représentant de l’Union européenne et souhaite informer le Conseil permanent de la visite du Secrétaire d’Etat au commerce extérieur, à la promotion du tourisme et des Français de l’étranger en Ukraine les 1er et 2 février 2017.

Lors de son déplacement, à Marioupol, le Secrétaire d’Etat M. Fekl a réaffirmé le soutien de la France à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de l’Ukraine, ainsi que l’attachement à la résolution de la crise russo-ukrainienne.

Cette visite est intervenue dans une situation sécuritaire dégradée caractérisée par une forte intensification des combats depuis le 29 janvier à Avdiivka et une recrudescence des violations du cessez-le-feu dans la région de Marioupol. Dans ce contexte, la présence du Secrétaire d’Etat a été particulièrement saluée, tout comme l’engagement politique de la France qui était bienvenu et attendu.

Accueilli sur place par la Mission spéciale d’observation en Ukraine, le Secrétaire d’Etat a assisté à une présentation sur la situation sécuritaire sur le terrain. Il s’est ensuite rendu au « checkpoint 14 » accompagné du Ministre chargé des territoires temporairement occupés et des déplacés internes Vadim TCHERNYCH, du Premier Vice-Gouverneur de la région de Donetsk Yevguen Vilinskiy et du maire de Marioupol Vadim BOITCHENKO. Le Secrétaire d’Etat a rappelé devant la presse ukrainienne l’engagement de la France dans le processus de résolution du conflit et son attachement à l’intégrité territoriale de l’Ukraine. Il a également rendu hommage à la population de Marioupol qui devait sans cesse faire face aux adversités du conflit et à une situation humanitaire aggravée.

Avant de repartir pour Kiev, le Secrétaire d’Etat s’est de nouveau rendu vers la ligne de contact, en direction de Chirokine. Le convoi s’est arrêté dans les localités de Vinogradnoe et de Sopino qui portent encore les stigmates d’un bombardement récent, et d’où on entendait des échanges d’artillerie à une distance d’environ 5 km.

Le ministre a également salué le travail réalisé par le CICR, qui apporte notamment un soutien financier et technique pour l’approvisionnement en eau dans cette région. Cet enjeu, vital pour les populations civiles et l’activité économique, demeure une vulnérabilité du fait de la poursuite des combats, comme l’ont rappelé les récents affrontements à Avdiivka.

Monsieur le Président,

Nous rappelons que la mise en œuvre des accords de Minsk est la seule voie possible pour la résolution du conflit. Nous restons pleinement engagés dans nos efforts diplomatiques et continuons, avec notre partenaire allemand, de soutenir activement le processus de résolution du conflit dans le cadre du format Normandie.

Dernière modification : 16/02/2017

Haut de page