Conseil ministériel de l’OSCE, Bâle 4 et 5 décembre 2014

Le Conseil ministériel de l’OSCE s’est réuni à Bâle les 4 et 5 décembre, pour clôturer l’année de présidence suisse de l’OSCE.

Ce Conseil ministériel a été dominé par les débats sur la crise ukrainienne et son impact sur la sécurité européenne. Il a été l’occasion pour une grande majorité de délégations de rappeler la responsabilité de la Russie dans cette crise, et de souligner le rôle utile de l’OSCE pour oeuvrer à la désescalade. La présidence suisse a lancé un panel de personnalités éminentes chargées de réfléchir d’ici l’an prochain (sous la présidence serbe, et à l’occasion du quarantième anniversaire de l’Acte d’Helsinki) aux moyens de re-consolider la sécurité européenne et les principes et engagements de l’OSCE.

Le Conseil ministériel a également adopté plusieurs déclarations et décisions relatives aux activités de l’organisation, en particulier dans le domaine de la lutte contre le terrorisme, de la lutte contre la corruption et de la réduction des risques de catastrophes (et incluant, comme la France l’a souhaité, des engagements pour lutter contre le dérèglement climatique). Il a approuvé les candidatures de l’Allemagne et de l’Autriche pour présider l’organisation en 2016 et 2017 respectivement.

La délégation française était conduite par Harlem Désir, Secrétaire d’Etat aux affaires européennes, qui a prononcé en session plénière une déclaration centrée sur la crise en Ukraine. L’Ambassadeur Maxime Lefebvre, Représentant permanent de la France auprès de l’OSCE, a également prononcé une intervention nationale dans le débat sur la lutte contre le terrorisme.

PDF - 211.3 ko
Intervention de M. Harlem DESIR
(PDF - 211.3 ko)
PDF - 47.6 ko
Intervention de l’Ambassadeur Maxime Lefebvre
(PDF - 47.6 ko)

Dernière modification : 19/12/2014

Haut de page