Déclaration conjointe des ministres des affaires étrangères français et allemand (30.03.20)

A l’heure où la pandémie de Covid-19 pose un défi historique à la communauté internationale, nous devons poursuivre activement nos efforts pour mettre fin aux conflits violents en cours. S’agissant du conflit dans l’Est de l’Ukraine, la France et l’Allemagne appellent toutes les parties à assumer leur responsabilité face à des menaces majeures pour la santé humaine.

Nous appelons toutes les parties au conflit dans l’Est de l’Ukraine à mettre en œuvre l’appel du Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, pour un cessez-le-feu global dans le contexte de la pandémie de Covid-19.

La France et l’Allemagne sont profondément préoccupées par les restrictions imposées depuis le 21 mars 2020 à la Mission spéciale d’observation de l’OSCE en Ukraine (MSOU) par des membres des groupes armés dans les territoires non contrôlés par le gouvernement. L’épidémie de covid-19 ne saurait servir de prétexte pour restreindre la liberté de mouvement de la mission et faire obstacle à la mise en œuvre de son mandat. La MSOU doit avoir un accès sûr, sécurisé et sans entrave sur tout le territoire de l’Ukraine, y compris dans les zones non contrôlées par le gouvernement. La Russie doit user de son influence et garantir son passage en toute liberté et sécurité.

De plus, la France et l’Allemagne appellent à lever les restrictions à l’accès aux zones non-contrôlées par le gouvernement pour les agences de l’ONU, les organisations non-gouvernementales et le Comité international de la Croix Rouge. Le CICR doit avoir un accès complet et sans entrave aux détenus liés au conflit dans les zones non-contrôlées par le gouvernement, conformément aux conclusions du dernier sommet des chefs d’Etat et de gouvernement du format Normandie.

La France et l’Allemagne saluent la reprise des activités de la station de filtrage de Donetsk, qui permet d’assurer l’approvisionnement en eau de centaines de milliers de personnes. Elles appellent toutes les parties à prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir des conditions de travail sûres pour les employés des infrastructures critiques, afin que la continuité de leurs activités puisse être assurée.

Nous appelons à nouveau les parties à mettre en œuvre les conclusions communes du dernier sommet du format Normandie (9 décembre 2019), en particulier concernant les accords encore en suspens sur de nouveaux points de passage, des zones de désengagement, le déminage et un nouvel échange de prisonniers.

La France et l’Allemagne continuent de soutenir la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine dans ses frontières internationalement reconnues. Nous restons engagés en faveur d’un règlement pacifique et durable du conflit par la pleine mise en œuvre des accords de Minsk.

Dernière modification : 31/03/2020

Haut de page