Déclaration de la France relative au Haut-Karabagh

En tant que pays co-président le Groupe de Minsk, je souhaiterais ajouter quelques éléments à titre national en complément de la déclaration de l’Union européenne.

Nous avons été témoins ces dernières années d’une détérioration préoccupante de la situation le long de la ligne de contact. Chaque année, un triste record est battu, en termes d’emploi de nouvelles méthodes de combat ou de nombre de morts. L’éclatement des violences début avril nous a rappelé la grande volatilité de la situation sur le terrain, et le risque d’une recrudescence des violences subsiste malgré le calme relatif de la situation actuellement.

Dans le même temps, l’activité diplomatique a été particulièrement intense ces dernières années. La tenue de plusieurs sommets présidentiels a permis aux parties de maintenir un dialogue régulier au plus haut niveau, qui est essentiel, et d’agréer certaines mesures de confiance, dont il incombe à présent aux parties de les mettre en œuvre. Nous attirons l’attention des Etats participants sur l’importance de la mesure humanitaire d’échange de données sur les disparus du conflit, sous l’égide du CICR. Il importe de lui apporter tout le soutien nécessaire.

Les négociations en vue d’un règlement durable se poursuivent sur la base des propositions actuellement sur la table. Nous souhaitons saluer la contribution de l’ambassadeur Pierre Andrieu aux efforts continus déployés par la co-présidence du Groupe de Minsk, ainsi que son dévouement personnel pour la résolution du conflit du Haut-Karabagh, dans un climat de solidarité, d’unité et de bonne entente avec les co-présidents russe et américain.

Nous souhaitons également saisir cette opportunité pour saluer la présence parmi nous aujourd’hui de l’Ambassadeur Stephane Visconti, qui prendra officiellement ses fonctions à compter du 14 novembre en tant que successeur de Pierre Andrieu. Nous nous réjouissons de notre collaboration future.

Enfin, je souhaite rappeler ici que la France demeure pleinement engagée dans la résolution pacifique et durable du conflit du Haut-Karabagh et ne ménagera pas ses efforts dans le futur pour progresser vers cet objectif, en étroite coordination avec les parties et dans le cadre du Groupe de Minsk.

JPEG

Dernière modification : 10/11/2016

Haut de page