Dernier conseil permanent le 28 juillet avant la fermeture de l’été.

Dernier Conseil permanent de l’OSCE le 28 juillet avant la fermeture de l’été. Nous avons tous bien travaillé, nous prendrons des forces pour la rentrée et la dernière ligne droite avant le Conseil ministériel de Hambourg les 7 et 8 décembre prochain.

Nos priorités seront :

  • inciter les parties au conflit en Ukraine à mettre en œuvre les accords de Minsk et à permettre à la Mission spéciale d’observation en Ukraine d’effectuer sa tâche en toute liberté et sécurité,
  • favoriser la mise en œuvre des accords du 16 mai et du 20 juin 2016 sur les mesures de confiance, dans le cadre d’un règlement pacifique et durable du conflit du Haut-Karabagh,
  • engager l’OSCE dans la lutte contre l’impunité des commanditaires des trafics de migrants, faire introduire dans leur droit interne par tous les Etats participants qui ne l’ont pas encore fait, les dispositions de la convention de Palerme des Nations Unies sur la lutte contre la criminalité organisée et ses protocoles additionnels relatifs à la traite des personnes et au trafic des migrants qui prévoient tout l’arsenal juridique indispensable pour condamner les trafiquants et les passeurs de migrants,
  • favoriser la tenue dans de bonnes conditions de la réunion de revue annuelle des engagements de la dimension humaine (HDIM), les 19-30 septembre prochain,
  • garantir une place à nos priorités droits de l’homme dans les négociations de la dimension humaine et préserver une approche holistique de la lutte contre l’intolérance et les discriminations,
  • soutenir la mise en œuvre par les Etats participants de leurs engagements en matière de lutte contre le dérèglement climatique pris au titre de l’Accord de Paris obtenu lors de la COP21, en mettant notamment l’accent sur le développement des énergies vertes,
  • favoriser un climat des affaires sain, notamment à travers la lutte contre la corruption,
  • obtenir une redistribution des échelles de contributions au budget de l’OSCE, sur une base rationnelle adaptée aux réalités économiques selon un modèle juste de partage de la charge.

Dernière modification : 26/07/2016

Haut de page