Formation sur les mécanismes d’indemnisation des victimes – Chisinau, 3 et 4 mai 2012

Cette formation s’adressait aux représentants de plusieurs ministères moldaves et a été dispensée par Madame Nathalie Faussat, Responsable du Fonds de garantie des victimes des actes de terrorisme et d’autres infractions (FGTI. Organisée et financée par le Conseiller technique régional en matière de lutte contre la traite des êtres humains en Europe du sud-est, placé auprès des Représentations permanentes de la France à Vienne auprès des Nations-unies et auprès de l’OSCE, en étroite collaboration avec l’ambassade de France en Moldavie, elle s’est déroulée dans les locaux de l’OSCE à Chisinau.

Les présentations du conseiller technique régional et de l’experte française ont eu pour objectif :

- de présenter la politique de la France en matière d’assistance et de protection des victimes, particulièrement celles de la traite des êtres humains, menée par les autorités et la société civile. Le rôle actif des ONG y a été souligné à de nombreuses reprises.

- d’exposer le rôle original de la commission d’indemnisation des victimes d’infractions (CIVI), qui permet à la victime de traite d’obtenir réparation sans qu’il y ait de procès pénal

- enfin, de communiquer précisément sur le Fonds d’indemnisation des victimes, à la fois sur ses points forts et sur les difficultés rencontrées, en concluant son propos par des cas concrets et pédagogiques.

Cette formation a été l’occasion de souligner la qualité du modèle d’assistance et d’indemnisation français et d’insister auprès de nos partenaires moldaves sur la nécessité de créer de telles structures d’indemnisation basées sur un fonds d’indemnisation pérenne et pouvant concerner les victimes d’infractions graves dont les victimes de traite.

Enfin, cette mission a été l’occasion pour le Conseiller technique régional de rencontrer plusieurs partenaires impliqués dans la lutte contre la traite, afin d’aborder l’importance de la lutte contre l’exploitation des mineurs en Moldavie et d’évoquer de futures pistes de coopération. Parmi ces entretiens, on peut citer celui avec la coordinatrice nationale moldave pour la lutte contre la traite des personnes dans le but de finaliser des projets de lutte contre le travail forcé et la pédopornographie ; il s’agissait aussi de renouveler notre soutien à l’organisation du forum social mis en place à Balti et financé par le conseiller technique régional. Une rencontre avec la chef de mission de l’OSCE à Chisinau a permis d’évoquer un projet de partenariat concernant la lutte contre l’exploitation des mineurs.

[Arthur Pataud, 21 mai 2012]

Nathalie Faussat, Responsable du FGTI

Dernière modification : 31/05/2012

Haut de page