Haut-Karabakh

Les chefs de délégation des pays co-présidents du Groupe de Minsk, Serguei Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, ministre français des Affaires étrangères et européennes et Jim Steinberg, vice secrétaire d’Etat américain ont rencontré, le 1er décembre à Athènes, Elmar Mammadyarov, ministre des Affaires étrangères d’Azerbaïdjan, et Edward Nalbandian, ministre des Affaires étrangères d’Arménie.
Les cinq chefs de délégation ont rappelé les engagements de la déclaration de Moscou de novembre 2008 ainsi que de la déclaration du conseil ministériel de l’OSCE d’Helsinki de décembre 2008.

Ils ont noté la dynamique positive des discussions, démontrée par les six rencontres entre les présidents d’Arménie et d’Azerbaïdjan cette année.

Ils s’accordent à constater que la fréquence accrue de ces rencontres a contribué de manière significative à renforcer le dialogue entre les parties et a permis de progresser vers la finalisation des Principes de base pour un règlement pacifique du conflit du Haut-Karabakh, tels que proposés à Madrid le 29 novembre 2007.

Les ministres des Affaires étrangères Serguei Lavrov et Bernard Kouchner et le secrétaire adjoint John Steinberg ont réitéré l’engagement de leur pays, tel qu’exprimé dans la déclaration conjointe de leurs trois présidents sur le conflit du Haut-Karabakh lors du Sommet du G8 de L’Aquila le 10 juillet, de soutenir les dirigeants de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan dans leur élaboration des Principes de base et ont appelé les parties à achever celle-ci dans les meilleurs délais. Ils ont souligné qu’un accord sur ces Principes de base définirait le cadre pour un règlement global permettant un avenir de paix, de stabilité et de prospérité pour l’ensemble de la région.

Les ministres des Affaires étrangères d’Arménie et d’Azerbaïdjan ont rendu compte des progrès enregistrés au cours de l’année permettant une compréhension commune de certains éléments des Principes de base.

Ils ont exprimé la volonté de leur pays de finaliser ces Principes de base, tels que décrits par les chefs d’Etat des pays co-présidents à L’Aquila.

Les ministres ont réaffirmé leur engagement à travailler activement afin de résoudre les questions en suspens pour aboutir à un accord fondé, en particulier, sur les principes de l’Acte final d’Helsinki de non-usage de la force ou de sa menace, d’intégrité territoriale, d’égalité de droits des peuples et d’autodétermination./.

Dernière modification : 14/12/2009

Haut de page