Intervention de l’Ambassadrice lors de la conférence méditerranéenne de l’OSCE.

Je souscris à l’intervention de l’UE et souhaite ajouter quelques éléments à titre national.

Je remercie, au nom de mes autorités, la présidence de l’OSCE et celle du groupe de contact pour la Méditerranée pour l’organisation de cette conférence et la visibilité donnée à cette occasion à la jeunesse.

La France, comme d’autres partenaires méditerranéens ou Etats participants, a été frappée de plein fouet par des actes barbares, dans tout ce qu’elle a à offrir de vitalité, de générosité, d’ouverture vers l’autre.

JPEG

Mais les jeunes de nos pays, justement, ne s’avouent pas vaincus et c’est une grande fierté de les voir s’engager, notamment au cours de ces deux jours de conférence méditerranéenne, pour la promotion des valeurs de l’OSCE et la lutte contre la radicalisation.

La France a quatre messages à partager avec vous tous aujourd’hui :

1- Nous sommes tous touchés, Etats participants et partenaires méditerranéens, par ce même fléau qui cherche à détruire nos valeurs de liberté et de démocratie ;
2- Certes, la discussion sur les racines de la crise peut avoir son utilité ;
3- Mais nous sommes aujourd’hui dans l’urgence. Il est urgent de coopérer pour vaincre ensemble ce fléau ;
4- Nous devons rester nous-mêmes, chacun et tous ensemble, ne laisser personne nous atteindre au cœur de nous-mêmes.

Pour cela, trois axes de coopération entre nous tous sont indispensables :

1- Renforcer la coopération policière et judiciaire pour lutter contre l’impunité des trafiquants d’armes et de migrants dont sont victimes nos jeunes ;
2- Protéger les victimes de la radicalisation et leurs familles ;
3- Ecouter et protéger les jeunes en danger, capables de basculer dans l’extrémisme violent et le terrorisme.

Je vous remercie./.

Dernière modification : 07/10/2016

Haut de page