Intervention de la France au CP du 29 octobre 2015

Au nom des trois pays co-présidant le Groupe de Minsk, je souhaiterais attirer l’attention du Conseil permanent sur la dernière déclaration des co-présidents, publiée ce jour à Bakou :

(Traduction non-officielle)
Je cite :

« Les co-présidents du Groupe de Minsk de l’OSCE (les ambassadeurs Igor Popov de la Fédération de Russie, James Warlick des Etats-Unis et Pierre Andrieu de France), ont effectué un voyage dans la région les 26-28 octobre, accompagnés du Représentant spécial de la présidence en exercice de l’OSCE, l’ambassadeur Andrzej Kasprzyk. Nous avons rencontré les présidents et les ministres des affaires étrangères d’Arménie et d’Azerbaïdjan, ainsi que les autorités de facto du Haut-Karabakh.

Les Présidents ont confirmé leur engagement à tenir un sommet sous l’égide des co-présidents avant la fin de l’année, pour discuter des éléments clés en vue d’un règlement du conflit, ainsi que d’autres questions. Nous avons mis l’accent auprès des Présidents sur les dangers que représentaient les violences le long de la ligne de contact et de la frontière entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan. L’utilisation d’artillerie lourde, tels que des mortiers et des lance-roquettes, est inacceptable et représente une menace sérieuse pour la population civile. Nous regrettons sincèrement les victimes et pertes de civils innocents et attendons des parties qu’ils renoncent à tout recours à la violence. Nous avons discuté des propositions existantes visant à stabiliser la situation sécuritaire et créer une atmosphère plus constructive pour les négociations.

A Bakou, nous avons rencontré des représentants de la communauté azerbaïdjanaise du Haut-Karabakh. Nous encourageons le dialogue entre tous ceux subissant le conflit, comme une composante essentielle du processus de paix, et soutenons les programmes visant à rapprocher Arméniens et Azerbaïdjanais. Nous avons également rencontré des représentants du Comité international de la Croix rouge à Erevan pour discuter de la mise en œuvre du système d’échange d’information sur les personnes disparues, une mesure humanitaire que nous soutenons pleinement.
Alors que les co-présidents venaient de traverser la ligne de contact dans le cadre d’un exercice régulier, des coups de feu ont été tirés sans qu’il soit possible de déterminer leur origine, obligeant les observateurs de l’OSCE à se mettre à l’abri. Les parties se sont engagées à garantir la sécurité des observateurs. Cet incident représente un effort délibéré pour saper tout progrès vers un règlement du conflit. Il souligne la nécessité pour l’OSCE d’avoir la possibilité d’enquêter sur les violations du cessez-le-feu ».

Fin de citation. Je vous remercie de votre attention.

BAKU, 29 October 2015 – The Co-Chairs of the OSCE Minsk Group (Ambassadors of the Russian Federation, of the United States of America, and Pierre Andrieu of France), together with the Personal Representative of the OSCE Chairman-in-Office Ambassador, traveled to the region October 26-28. We met with the Presidents and Foreign Ministers of Armenia and Azerbaijan, as well as the de facto authorities of Nagorno-Karabakh.

The Presidents confirmed their commitment to hold a summit under the auspices of the Co-Chairs before the end of the year to discuss key elements of a settlement and other issues. We stressed to the Presidents the dangers of violence along the Line of Contact and Armenia-Azerbaijan border. The use of heavy weapons, such as mortars and rocket launchers, is unacceptable and presents a serious danger to the civilian population. We deeply regret the casualties and loss of life among innocent civilians and expect the sides to take every step to avoid violence. We raised existing proposals designed to stabilize the security situation and create a more constructive atmosphere for negotiations.

In Baku, we met representatives of the Azerbaijani community of Nagorno-Karabakh. We encourage dialogue among all those affected by the conflict as an essential part of the peace process, and support programs that bring Armenians and Azerbaijanis together. We also met with the representative of the International Committee of the Red Cross in Yerevan to discuss the implementation of a data exchange on missing persons, a humanitarian measure we fully support.

Immediately after a routine crossing of the Line of Contact by the Co-Chairs, repeated gunfire from an undetermined location forced OSCE monitors to take cover. The sides have made an obligation to guarantee the safety of monitoring personnel. This incident represents a deliberate effort to undermine progress towards a settlement. It also underscores the need for the OSCE to have the ability to investigate violations of the ceasefire.

Dernière modification : 04/11/2015

Haut de page