Intervention de la France au conseil permanent spécial du 29 septembre 2017

Déclaration de Véronique ROGER-LACAN,
Ambassadrice, Représentante permanente de la France
au conseil permanent spécial du 29 septembre 2017

Je m’aligne sur la déclaration de l’Union Européenne et souhaite ajouter quelques éléments à titre national.

La menace terroriste a profondément changé de nature, notamment avec l’évolution continue des formes d’actes terroristes. En France, près de 2 000 personnes sont, de près ou de loin, impliquées dans des phénomènes de radicalisation religieuse violente ou dans des filières de recrutement djihadiste.

Pour assurer la sécurité des Français, le gouvernement français a complété son arsenal juridique et mis en place un renforcement sans précédent des moyens et des effectifs dans la police, la justice, l’armée et les services de renseignement.

Nous adaptons en ce moment notre premier plan de lutte contre la radicalisation de mai 2016 qui , à travers plus de 20 000 personnes formées en un an, a fait comprendre ce qu’est la radicalisation, mais aussi ce qu’elle n’est pas : la radicalisation n’est pas la démonstration de signes religieux, elle est un lien entre une idéologie extrême et un possible basculement vers la violence.

Les mesures mises en œuvre dans le cadre de ce plan incluent l’élaboration et la diffusion, y compris par internet, d’un contre-discours impliquant notamment les parents d’enfants radicalisés, la facilitation du dialogue inter-religieux, la lutte contre toutes les formes d’intolérance et de discrimination dans une approche inclusive fondée sur l’universalisme des droits humains.

Les dispositifs préfectoraux mis en place ont permis la prise en charge de 2 600 enfants signalés pour radicalisation et leurs 800 familles.

Nous poursuivons aussi notre coopération internationale : un plan d’action franco-britannique, par exemple, nous permet d’agir pour retirer les contenus sensibles des sites internet sujets à caution.

Dans ce contexte, nous agissons aussi activement dans le cadre fixé par l’OSCE et contribuons à son élaboration en tenant compte de nos expériences croisées avec tous les Etats participants de l’OSCE.

Dernière modification : 03/10/2017

Haut de page