Journée mondiale contre la peine de mort - 10 octobre 2020

La peine capitale, qui n’a aucun caractère dissuasif et rend toute erreur judiciaire irréversible et irréparable, cible souvent de manière disproportionnée les femmes, les personnes pauvres et économiquement vulnérables et les personnes appartenant à des minorités. Malgré une tendance mondiale en faveur d’un abandon de la peine de mort, son application continue dans plusieurs pays.

"À l’occasion de la 18e journée mondiale contre la peine de mort, la France réitère sa ferme opposition à la peine de mort en tous lieux et toutes circonstances. Elle appelle les Etats appliquant cette peine à observer un moratoire en vue de son abolition définitive et encourage tous les États à signer et à ratifier le deuxième Protocole facultatif au Pacte international relatif aux droits civils et politiques visant à l’abolir.

La peine capitale, qui n’a aucun caractère dissuasif et rend toute erreur judiciaire irréversible et irréparable, cible souvent de manière disproportionnée les femmes, les personnes pauvres et économiquement vulnérables et les personnes appartenant à des minorités. Malgré une tendance mondiale en faveur d’un abandon de la peine de mort, son application continue dans plusieurs pays.

À cet égard, la France souligne l’importance de la résolution de l’Assemblée générale des Nations Unies appelant à un moratoire universel sur la peine de mort, adoptée en 2018 par un nombre historique de 121 États. La France encourage tous les États à soutenir les travaux qu’elle mène actuellement dans le cadre de la 75ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies en vue de l’adoption d’une nouvelle résolution."

Déclaration de la porte-parole du 10 octobre 2020

Dernière modification : 12/10/2020

Haut de page