L’OSCE sur la voie du renforcement de son action pour lutter contre la traite des êtres humains

Sous l’égide de la présidence ukrainienne de l’OSCE, une conférence s’est tenue à Kiev les 10 et 11 juin sur le thème du renforcement de la réponse apportée par l’OSCE dans la lutte contre la traite des êtres humains. La France y était représentée par l’attaché de sécurité intérieure à Kiev, et le conseiller chargé des questions de sécurité non militaire au sein de la Représentation permanente à Vienne.

Ouverts par le ministre des affaires étrangères de l’Ukraine, Monsieur Leonid Kozhara, en présence d’autres membres du gouvernement, mais aussi du Secrétaire général de l’OSCE, Monsieur Lamberto Zannier et de la Représentante spéciale et coordinatrice de l’OSCE pour la lutte contre la traite des êtres humains, Madame Maria Grazia Giammarinaro, les travaux ont confirmé que ce fléau, assimilable à une forme moderne d’esclavage, justifiait de poursuivre les efforts entrepris, notamment par l’OSCE, et de renforcer la coopération internationale en vue de son éradication.

Initié dès 1999 par le bureau des Institutions démocratiques et des droits de l’Homme à Varsovie, l’engagement de l’OSCE s’est sensiblement accru en 2003, lorsque les Etats participants ont adopté un plan d’action structurant notamment la lutte en suivant trois axes complémentaires : prévention du phénomène, protection des victimes, poursuite des criminels. Au fil du temps, un quatrième axe a été développé autour du partenariat avec d’autres acteurs internationaux mais aussi avec la société civile.

A l’approche du 10ème anniversaire du plan d’action, cette conférence a constitué le point de départ d’une réflexion qui pourrait se conclure dans les prochains mois par une actualisation du document cadre de l’OSCE pour lutter contre ce crime, dont il a été rappelé que les principales victimes sont les femmes et les enfants. D’autres étapes sont programmées dans les prochaines semaines, notamment à l’occasion de la conférence de l’Alliance contre la traite des personnes, qui sera organisée à Vienne les 25 et 26 juin. Cet événement réunit annuellement les principales organisations internationales et la société civile afin de débattre de l’évolution de la traite et des réponses à y apporter.

L’action de la France à l’OSCE en matière de lutte contre la traite des êtres humains est importante. Elle se traduit par la mise à disposition d’experts de ces questions, complétée par un soutien financier régulier aux projets mis en oeuvre par les missions de terrain de l’OSCE, par exemple dans les Balkans. Signe supplémentaire de cet engagement, des représentants de la mission interministérielle pour la protection des femmes victimes de violence et la lutte contre la traite des êtres humains, récemment créée au ministère des droits des femmes, participeront à la prochaine conférence de l’Alliance contre la traite des personnes pour confirmer la priorité que la France accorde à la lutte contre la traite.

Pour en savoir plus

Lieutenant-colonel (gendarmerie nationale) Jérôme Delhez

Dernière modification : 13/06/2013

Haut de page