Pistes pour renforcer la coopération UE-OSCE contre le terrorisme

Le 24 juillet, M. Gilles de Kerchove, est intervenu devant le comité de sécurité qui suit les activités de l’OSCE dans la lutte contre les menaces transnationales. Ses propos ont rappelé que le terrorisme était une activité criminelle sans frontière, qui menaçait durablement la paix et la sécurité, notamment dans la zone de l’OSCE. La résurgence du terrorisme extrémiste était à cet égard source de préoccupation.

Après avoir rappelé que la lutte internationale s’inscrivait prioritairement dans le cadre des Nations-Unies, il a décrit la stratégie de l’Union européenne, équilibrée entre prévention et répression, et insisté pour que la lutte contre le terrorisme ne se fasse pas au détriment des droits de l’Homme : la protection des données personnelles étaient à cet égard jugée essentielle.

S’exprimant sur la coopération entre l’UE et l’OSCE dans la lutte contre le terrorisme, il s’est prononcé en faveur de son renforcement dans des domaines tels que la lutte contre la radicalisation, notamment par Internet, ou encore par la poursuite de la mise en place de cadres juridiques adaptés dans les Etats participants de l’OSCE, au travers de missions d’experts.

Depuis les années 2000, l’OSCE est très impliquée dans la lutte internationale contre le terrorisme, notamment grâce aux activités de sa direction des menaces transnationales qui dispose d’une unité spécialisée basée à Vienne, du bureau des Institutions démocratiques et des droits de l’Homme à Varsovie, et de nombreuses missions de terrain, notamment en Asie centrale.

M. François Alabrune, ambassadeur, représentant permanent de la France à l’OSCE" a rappelé l’engagement total de la France contre le terrorisme et a apporté son soutien à la poursuite de l’action de l’OSCE.

[Lieutenant-colonel Jérôme DELHEZ, 25 juillet 2012]

Dernière modification : 26/07/2012

Haut de page