Promotion du multilinguisme à l’OSCE (26 juin 2019)

Dernière participation hier de l’ambassadrice Roger-Lacan, avant son départ, à une manifestation sur la francophonie et le multilinguisme. Cette fois-ci, la RP France OSCE (@RP_France_OSCE) a participé à un exercice de promotion du multilinguisme.

L’idée est née ainsi :
Chaque ambassadeur de France doit inclure des projets de promotion de la francophonie dans son plan d’action annuel. A son arrivée à Vienne OSCE, l’ambassadrice Roger-Lacan a créé avec son équipe, le label « stratégie et francophonie » qui a permis à la représentation permanente de la France à l’OSCE d’inviter à l’OSCE des experts francophones qui ont promu la pensée stratégique francophone. Ce label a fait des émules, et la représentation permanente de l’Italie à l’ OSCE (@ItalyatOSCE)a lancé son propre cycle « italophonie » qui, sur une idée de l’ambassadrice Roger-Lacan a donné naissance à un autre cycle relatif au multilinguisme.

Avec l’aide du cercle francophone de l’Académie diplomatique de Vienne @LeCercleDA et en coopération avec ses homologues de l’Italie et de l’Espagne (@SpainOSCE), elle lance aujourd’hui un cycle de conférences multilingues que son successeur à ce poste, l’ambassadrice Christine Fages, pourra reprendre si elle le souhaite, à son compte dans tous les formats possibles (franco-russe, franco-allemand, trilingue comme celui-ci avec l’Italie et l’Espagne).

Chacun des trois ambassadeurs s’est exprimé dans la langue de l’un des autres. L’ambassadrice de France Véronique Roger-Lacan s’est exprimée en espagnol, l’ambassadeur d’Italie Alessandro Azzoni s’est exprimé en français, et l’ambassadeur espagnol Luis Cuesta s’est exprimé en italien.

La conférence trilingue a porté sur la lutte contre l’impunité des trafiquants en Méditerranée. En effet, le trafic d’êtres humains, de stupéfiants, de faux médicaments, d’armes, de biens culturels, de biens dommageables pour l’environnement, rapporte chaque année au minimum 6 milliards d’euros aux trafiquants qui courent toujours, faute de coopération policière et judiciaire pour les traduire en justice, et faute, parfois, de base juridique.

L’ambassadeur Luis Cuesta a décrit l’ampleur du phénomène, des trafics, des dommages et des pertes financières générées par l’impunité des trafiquants. L’ambassadeur Alessandro Azzoni @AlleAzzoni a rappelé et décrit le cadre juridique international d’action dans le domaine, i.e. la convention de Palerme du 15 novembre 2000 et ses protocoles sur la lutte contre la criminalité transnationale organisée, et l’ambassadrice Roger-Lacan @rogerlacanv a décrit un nouveau crime, le crime environnemental. Ce dernier a généré entre 91 et 258 milliards de dollars de bénéfice en 2016 pour ses commanditaires.

La France, l’Espagne et l’Italie appellent à la mobilisation de l’OSCE et de ses Etat participants sur la lutte contre l’impunité des trafiquants en Méditerranée notamment contre le trafic de biens dommageables à l’environnement.

Dernière modification : 02/07/2019

Haut de page