Réunion informelle des ministres des Affaires étrangères de l’OSCE le 9 juillet 2019 dans les Tatras

Le président en exercice de l’OSCE le ministre slovaque des Affaires étrangères Miroslav Lajcak a invité ses homologues des 56 autres Etats participants à une réunion informelle dans les Hautes Tatras le 9 juillet 2019. 23 ministres étaient présents, dont les ministres russe S.Lavrov, suédoise M. Wallström et croate Marija Pejcinovic Buric, future secrétaire générale du Conseil de l’Europe, et 23 Etats participants étaient représentés par leur ambassadeur/drice dont le nouvel ambassadeur ukrainien Yevhenii Tsymbaliuk.

En cette période de trouble et d’insécurité en Europe, tous les Etats membres de l’Union européenne ont appelé à la restauration d’un ordre fondé sur le droit (rules based order), au respect de l’intégrité territoriale de chaque Etat participant et de la souveraineté dans le cadre de leurs frontières internationalement reconnues, à la protection des droits et libertés fondamentaux de chaque citoyen de l’OSCE, et à la restauration de la sécurité et de la stabilité dans l’espace géostratégique de l’OSCE.

Outre les points ci-dessus la France a rappelé que sa priorité était la gestion de la crise en Ukraine, la résolution des conflits prolongés en Géorgie et en Moldavie et un accord de paix entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan au sujet du Haut-Karabagh, a appelé au respect du cadre OSCE de contrôle des armements conventionnels, à l’adoption d’un nouveau système de contributions au budget de l’OSCE (actuellement 17 Etats participants dont la France paient 99% du budget de l’OSCE alors que 40 autres Etats paient à eux tous 1% seulement de ce budget), à la protection des droits et libertés fondamentaux de chaque citoyen européen et au renouvellement à leur poste, dans le total respect de l’autonomie de leur mandat, des chefs des institutions autonomes de l’OSCE, la ministre islandaise Ingiborg Gisladottir pour le bureau des droits de l’homme et des institutions démocratiques, le ministre français Harlem Désir pour le poste de représentant pour la liberté des média et l’ambassadeur italien Lamberto Zannier pour le haut-commissaire pour les minorités nationales.

L’intervention de la France (version en anglais et version en français) figure en pièce jointe

PDF - 539.7 ko
Intervention de la France (version anglaise)
(PDF - 539.7 ko)
PDF - 569 ko
Intervention de la France (version Française)
(PDF - 569 ko)

JPEG

Dernière modification : 11/07/2019

Haut de page