Séminaire Business France « Vendre dans les organisations internationales » (Vienne - 10 avril)

Une journée pour renforcer la connaissance des organisations internationales et leur processus d’appels d’offre

À l’initiative de Business France, une journée de rencontre a été organisée, le mardi 10 avril, entre une dizaine d’entreprises françaises et des représentants de l’OSCE, de l’AIEA et de l’OTICE.

JPEG

La première partie de la journée a été consacrée à la présentation de ces trois organisations internationales, basées à Vienne, et dont le processus d’achat répond à des règles strictes qui permettent de garantir la transparence et l’équité des processus. Ainsi des acteurs des services achats ont-ils indiqué comment préparer une réponse à un appel d’offre d’une organisation internationale, processus qui est à consolider en amont (préparation de documents descriptifs de l’entreprise ainsi que de documents techniques), et ont présenté leurs spécificités.

Dans un second temps, des échanges ont été organisés entre les entreprises et les services achats des organisations. Ils ont permis de mieux faire connaître les entreprises françaises et celles-ci ont pu identifier les domaines dans lesquels les organisations avaient des besoins.

Les besoins de l’OSCE

L’OSCE est une organisation qui aborde les questions de sécurité de la manière la plus large possible. Elle ne se consacre pas exclusivement aux questions militaires mais entreprend également des projets dans les domaines économique et environnemental et promeut les droits de l’homme. Les activités menées par la quinzaine de bureaux de l’OSCE implantés dans les Balkans, en Europe orientale et en Asie centrale sont par conséquent variées, ce qui représente de très nombreuses opportunités pour les entreprises. Cela est valable peu importe leur taille puisque les marchés de l’OSCE ont des montants variables.

Les bureaux de l’OSCE peuvent par exemple avoir besoin de véhicules, de matériel informatique, de lunettes de vision nocturne ou encore de services d’élimination de stocks de produits toxiques. La mise en place de la Mission spéciale d’observation en Ukraine en 2014, la SMM, est également à l’origine de nombreux marchés qui sont intéressants pour les entreprises et dont l’enjeu est souvent de limiter l’exposition directe des observateurs dans les zones les plus risquées. La SMM a besoin de caméras classiques et thermiques, de drones à courte, moyenne et longue portée ainsi que des outils d’exploitation de l’imagerie, qu’elle soit d’origine satellitaire ou issue du recueil effectué par les drones.

Dans le secteur de l’informatique, l’OSCE offre également un certain nombre de marchés, par exemple pour la sécurisation de ses infrastructures et pour lutter contre le piratage.

Plus d’information

Le site des nations unies regroupant les appels d’offres publiés par les organisations internationales rattachés au Nation unies ;

Le site internet des appels d’offre de l’OSCE ;

Le site de Business France Vienne..

Dernière modification : 12/04/2018

Haut de page