Traite des êtres humains : Lettre d’information N°6

Le 13 avril 2016, la France a adopté une loi visant à renforcer la lutte contre le système prostitutionnel et à accompagner les personnes prostituées. Ce nouveau texte constitue une réelle avancée pour lutter contre la traite des êtres humains aux fins d’exploitation sexuelle. Ce modèle, qualifié « d’abolitionniste », est l’objet de ce nouveau numéro.

En France, on dénombre entre 30 000 et 40 000 personnes prostituées, dont 80% seraient d’origine étrangère. La majorité d’entre elles seraient victimes de réseaux de traite et de proxénétisme.

La loi a pour objectif de mieux protéger les personnes prostituées en dissuadant la demande. Ce texte, qui abroge le délit de racolage et sanctionne le recours à la prostitution, soit le client, a pour objectif de faire prendre conscience que la prostitution est, dans l’immense majorité des cas, une violence à l’égard de personnes démunies et une exploitation des plus faibles par les proxénètes, qu’ils agissent de manière individuelle ou dans des réseaux criminels. En ce sens, elle contribue à la lutte contre la traite des êtres humains.

La France est le quatrième pays européen à adopter ce modèle qualifié « d’abolitionniste », après la Suède, la Norvège et l’Islande. L’Irlande les a rejoints le 14 février 2017.
PNG

C’est pourquoi la représentation permanente de la France auprès de l’ONU à Vienne souhaite promouvoir ce modèle et ses actions de lutte contre la traite des êtres humains dans toutes les enceintes internationales viennoises compétentes, dont l’ONUDC, pour lutter efficacement contre cette forme de criminalité.

PDF - 5.9 Mo
Lettre d’information complète en PDF
(PDF - 5.9 Mo)

JPEG

Dernière modification : 06/06/2017

Haut de page