Ukraine - Déplacement de parlementaires français en Crimée

La remise en cause des frontières est contraire au droit international. C’est la raison pour laquelle la communauté internationale, l’Union européenne et la France ne reconnaissent pas l’annexion illégale de la Crimée.

Cette position claire n’est en rien remise en cause, ni par quelque déplacement que ce soit, ni par quelque déclaration que ce soit, qui n’engagent pas les autorités françaises.

Face à un sujet extrêmement important pour la sécurité et la stabilité en Europe, l’esprit de responsabilité doit prévaloir.

Dernière modification : 01/08/2016

Haut de page