Une méthode rénovée avec l’Alliance pour le Multilatéralisme

Alliance pour le Multilatéralisme
Intervention de M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères
74ème session de l’Assemblée générale des Nations unies – 26 septembre 2019

D’abord Monsieur le Président-modérateur, merci de l’initiative que vous avez prise de rendre cet hommage à Jacques Chirac, qui fut un grand homme d’Etat et qui était un ardent défenseur du multilatéralisme.

Chers amis,

Je souhaite d’abord vous remercier chaleureusement pour votre présence. Depuis plusieurs mois, avec mon ami Heiko Maas, ainsi qu’avec nos autres partenaires, nous réfléchissons à la meilleure manière de répondre au défi que constitue la remise en cause du multilatéralisme. Et c’est la raison de la création de cette Alliance.

Depuis maintenant plusieurs années, ce n’est plus seulement le fonctionnement des institutions internationales et des Nations Unies qui est critiqué, mais c’est la pertinence même de ces outils multilatéraux qui est contestée et remise en cause. La régression prend des formes diverses. Certains cherchent à revenir sur les acquis du multilatéralisme et du droit international, d’autres estiment que les engagements internationaux leurs coûtent trop cher, d’autres soutiennent que les problématiques telles que le réchauffement climatique, les déséquilibres commerciaux ou l’instabilité au sein du cyberespace doivent être résolus au niveau national, ou par le seul jeu des relations bilatérales. C’est pour ces raisons que nous avons pris l’initiative de l’Alliance pour le multilatéralisme.

Le multilatéralisme pour nous ce n’est pas un dogme, ce n’est pas une idéologie, c’est une méthode, une méthode qui marche, et nous voulons nous concentrer sur ce que j’appellerai le multilatéralisme par la preuve. Et nous entendons démontrer aujourd’hui, à travers la présentation d’initiatives thématiques concrètes que cette méthode multilatérale rénovée reste la plus efficace parce qu’elle produit des résultats tangibles et parce qu’elle produit du consensus.

Cette Alliance, nous l’avons voulue comme une coalition informelle, comme un incubateur de projets, un agrégateur de bonne volonté, face à des défis communs, que nous ayons une réponse commune.

Les initiatives concrètes qui vont être présentées, répondent aux priorités de l’agenda, et nous avons, avec mon ami Heiko Maas, souhaité vous présenter en outre aujourd’hui l’Appel à l’action humanitaire qui pourrait constituer l’une des premières initiatives portées par l’Alliance.

Nous célébrons cette année le 70ème anniversaire des conventions de Genève de 1949. Ces conventions énoncent des règles élémentaires d’humanité, qui sont régulièrement bafouées dans les conflits. Les exemples sont nombreux. Les populations et infrastructures civiles, en particulier les hôpitaux, sont pris pour cibles. La famine et les violences sexuelles sont utilisées comme des armes. Et l’Appel que nous lançons contient des mesures simples et concrètes, que tous les Etats peuvent s’engager à prendre, comme la formation de tous les acteurs au droit international humanitaire ou les échanges de bonnes pratiques, mais Heiko va en parler tout à l’heure.

Ce que nous souhaitons c’est que nombreux soient ceux qui rejoignent l’Appel, parce que même la guerre a des règles, et ces règles-là aussi doivent être respectées. Voilà ce que je voulais vous dire en ouverture de cette rencontre en attendant que Heiko Maas complète mon propos.

Dernière modification : 27/09/2019

Haut de page