Venue à l’OSCE de Michèle Ramis (13 octobre)

Comment faire face au problème mondial de la drogue ? En s’attaquant à réduire l’offre et en combattant la consommation, en mettant en place des campagnes de prise en charge médicale tout en contrôlant les dérives potentielles, en renforçant la coopération internationale sur ce sujet (y compris à l’égard des nouvelles substances psychotropes). Tels sont les enjeux qui ont été mis en avant lors de la session extraordinaire de l’Assemblée générale des Nations unies (UNGASS) sur la lutte contre les drogues, au premier semestre 2016.

La conférence de l’OSCE sur la lutte contre les menaces liées aux drogues illicites et à la dispersion de précurseurs chimiques qui se tient cette semaine s’engage dans la mise en œuvre des recommandations de l’UNGASS. Elle abordera les actions pour limiter et réduire la consommation ainsi que lutter contre la criminalité en lien avec les trafics de drogues. Les mesures d’ordre sanitaire qui participent à la prévention et à la réduction de la consommation (suivi thérapeutique…), mais aussi la mise en œuvre de ces mesures dans le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales, seront également discutées.

JPEG

Mme Michèle Ramis, ambassadrice chargée des menaces criminelles transnationales, interviendra lors de cette conférence pour présenter les engagements de la France dans la mise en œuvre des conclusions de l’UNGASS 2016. Elle invitera les Etats participants de l’OSCE à adopter une approche plus globale, afin d’utiliser tous les outils disponibles dans la lutte contre les menaces liées aux trafics de drogues.

Dernière modification : 13/10/2016

Haut de page