Visite de Représentants permanents auprès de l’OSCE au Tadjikistan et au Kirghizstan 3 – 10 avril 2011

Seize représentants permanents auprès de l’OSCE (Allemagne, Etats-Unis d’Amérique, Belgique, France, Irlande, Lettonie, Lituanie, Norvège, Pays-Bas, Portugal, Roumanie, Fédération de Russie, Slovaquie, Slovénie, Suisse, Union européenne), ainsi que le directeur de Centre de prévention des conflits de l’OSCE se sont rendus au Tadjikistan et au Kirghizstan de façon à apprécier sur place la façon dont les menaces transnationales affectent la région, en particulier les menaces émanant d’Afghanistan. Leur attention s’est portée sur la façon dont l’OSCE traite ces menaces et comment améliorer son potentiel à cet effet. Ces deux pays accueillent d’importantes missions de l’OSCE et des institutions complémentaires comme l’Ecole supérieure des frontières à Douchanbé et l’Académie de l’OSCE à Bichkek, dont les performances ont également été examinées.

La visite a débuté à Douchanbé par des entretiens avec le Président Rakhmon et le ministre des Affaires étrangères Zarifi sur une vaste gamme de questions liées OSCE, au cours desquels une attention particulière a été accordée à la gestion des frontières, à la sécurité et aux menaces transnationales en général. La partie tadjike a souligné sa disposition à intensifier ses efforts en étroite coopération avec l’OSCE afin de consolider la base conceptuelle de la réforme de la police, à renforcer la gestion des frontières par une formation plus intense, y compris d’officiers originaires d’Afghanistan, et à aider à résoudre le problème d’espaces disponibles pour permettre à l’Ecole supérieure des frontières de fonctionner correctement. L’Ecole, dirigée par le Français Alain Scolan, a organisé un atelier d’une journée sur les menaces transnationale avec des hauts fonctionnaires du Tadjikistan et des représentants d’organisations internationales actives dans le domaine, ainsi que des pays de la région, y compris l’Afghanistan. La visite a été complétée par une visite de terrain à une opération de minage de l’OSCE à la frontière avec l’Afghanistan et un exposé sur la qualité des installations à la frontière près du pont reliant le Tadjikistan à l’Afghanistan à Nijni Panj.

La deuxième partie du voyage les a amenés au Kirghizstan avec un programme d’une journée à Bichkek et une autre dans le sud de la province d’Och. Exactement un an après les troubles politiques, de profonds changements politiques ont suivi ces événements tragiques et les dirigeants politiques ont pleinement connaissance des progrès réalisés, ainsi que des défis persistants. Un entretien avec la présidente Rosa Otunbaeva a établi que la sécurité des frontières et la stabilité durable du pays restent des préoccupations premières, également compte tenu des conditions économique toujours difficile auxquelles le Kirghizstan fait face. D’autres questions liées à l’OSCE concernent la réforme de la police, le bon fonctionnement du système judiciaire, ainsi que la lutte contre la corruption. Les mêmes thèmes été évoqués avec le ministre de l’intérieur et le Président du Parlement. D’autres entretiens avec les dirigeants des partis politiques et des représentants de la société civile ont souligné d’autres questions de grande importance dans la dimension humaine, comme la liberté de la presse et l’état de droit.

La visite à Och, scène des perturbations les plus tragiques en juin 2010 et foyer de tensions ethniques et autres menaces découlant de la criminalité organisée, comme le trafic de drogues et d’êtres humains. Des exposés détaillés et des discussions avec les dirigeants locaux de la police et le maire adjoint ont donné un bon aperçu de la situation toujours complexe dans la région, plutôt calme à l’heure actuelle, mais toujours volatile. Les causes profondes sont souvent de nature économique également. Les questions concernant la liberté de religion ont été abordées avec un groupe de dirigeants religieux. La prévention des conflits grâce à la médiation a été évoquée avec un groupe de médiateurs locaux formés par l’OSCE. La dernière étape a été une rencontre avec le responsable de l’Initiative de sécurité communautaire et ses collègues à l’action dans un commissariat d’Och. L’Initiative a accompli des progrès significatifs après avoir établi une base solide pour poursuivre son travail en vue de la sécurité et de la stabilité dans les quartiers où elle est installée.

Ce déplacement a confirmé une fois encore que l’OSCE, avec son approche globale de la sécurité, devra continuer à accorder plus d’attention à la lutte contre les menaces transnationales, en particulier dans les pays d’Asie centrale, qui sont la première ligne dans la défense du bien de notre espace commun de l’OSCE. Il importe donc d’accroître les efforts pour renforcer les mandats relatifs à la lutte contre les menaces transnationales, mieux coordonner et soutenir l’excellent travail des missions de terrain dans ce domaine, y compris les établissements d’enseignement comme l’Académie de l’OSCE à Bichkek et l’Ecole supérieure des frontières à Douchanbé.

Bureau de l'OSCE au Tadjikistan
Commissariat à Osh
Place de la liberté à Douchanbé
Près de la frontière entre le Tadjikistan et l'Afghanistan
Rencontre avec des médiateurs à Osh
Rencontre des représentants permanents auprès de l'OSCE avec la Présidente du Kirghizstan

Dernière modification : 17/05/2011

Haut de page