Visite de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique

Le Colonel Diacono qui dirige l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (OCLAESP), ainsi que son adjoint chargé des affaires européennes et internationales, le Lieutenant-colonel Tournié, effectueront un déplacement à Vienne le 13 février. Ils rencontreront les services du Secrétariat de l’OSCE qui se consacrent aux activités de lutte contre les menaces transnationales ainsi qu’aux affaires économiques et environnementales et auront également des contacts avec la présidence de l’OSCE.

Structure interministérielle, l’office est un service de police judiciaire à compétence nationale. Leurs entretiens permettront de renforcer les efforts visant à lutter contre les crimes environnementaux. L’OSCE est en effet déjà mobilisée sur cet enjeu, notamment à travers des activités de renforcement des capacités pour leur détection et leur prévention aux frontières.

Par « crime environnemental », on entend l’ensemble des activités illégales portant atteinte à l’environnement et profitant à certains individus, groupes et/ou entreprises. On distingue cinq catégories de crimes environnementaux : le commerce illégal d’espèces sauvages, l’exploitation forestière illégale, la pêche illégale, le déversement et le commerce illégal de déchets et substances dangereux et toxiques, l’exploitation et le commerce illégal de minerais. La criminalité environnementale surpasse désormais de loin le trafic illégal d’armes légères, pourtant évalué à 3 milliards de dollars. Il s’agit de la 4ème activité criminelle la plus combattue au monde après la contrebande de drogues, la contrefaçon et la traite des êtres humains.

JPEG

Dernière modification : 12/02/2018

Haut de page